La CVR anime une conférence publique à l’intention du haut commandement de la FDNB
Partage

La Commission Vérité et Réconciliation CVR a animé ce vendredi 29 juillet 2022 une conférence publique à l’intention du haut commandement de la Force de défense nationale du Burundi FDNB sur le thème: » Planification, exécution, conséquences du génocide de 1972-1973 au Burundi »

Le président de la CVR Pierre Claver Ndayicariye a dit que la FDNB est un corps qui doit être informé sur les violations massives et généralisées des droits humains de 1972-1973 et qui est appelé à apporter sa contribution dans la découverte de la vérité.

Dans cette mission de recherche de la vérité la CVR a commencé par les évènements de 1972-1973 parce que selon elle, c’est la période où le Burundi a connu la plus grande blessure nationale, une grande fracture communautaire.

L’ armée qui dirigeait le pays depuis le renversement de la monarchie en 1966 a joué un rôle dans les violations massives et généralisées des droits humains en 1972 1973 a dit
Pierre Claver Ndayicariye président de la CVR
Mais des militaires ont été aussi victimes de ces violations des droits humains que la CVR a déjà quafiliees de génocide

Parlant du bilan des réalisations , la CVR a mené des auditions, enquêtes et exhumé des restes humains. A ce titre Pierre Claver Ndayicariye a affirmé que 374 fosses communes ont été confirmées, de ces fausses communes, la CVR a retirés des restes humains de plus de 22800 personnes. La CVR a auditionnés 1030 personnes dont des veuves, des orphelins, des bourreaux encore en vie qui reconnaissent les faits, des rescapés, des anciens fonctionnaires ou chauffeurs encore vivant et d’autres. Par ailleurs les archives de la justices, de la fonction publique, de l’administration, des écoles etc ont également parlé. La CVR a mené des
investigations sur la période d’avant 1972 -1973 et a constaté que les massacres ont été planifiés et exécutés par le pouvoir de l’époque.

Le président de la CVR Pierre Claver Ndayicariye a émis le souhait que l’armée apporte sa contribution dans la recherche de la vérité tout en précisant que l’objectif n’est pas de réveiller les rancoeurs ou de susciter les intentions de vengeance, mais plutôt de chercher une vérité qui libère les esprits de ceux qui n’ont pas pu pleurer ou faire le deuil. Et dans tout ce processus on doit éviter la globalisation et personne ne doit porter la responsabilité des actes qu’il n’a pas commis, a martelé le président de la CVR.

Le Ministre de la défense Nationale et des anciens combattants Alain Tribert Mutabazi a déclaré que la FDNB est prête à contribuer à la découverte de la vérité dans ces événements qui ont endeuillé le Burundi.

Par BARANGENZA Laurent