Burundi / Afrique : Une révolution colorée au Sénégal ?
Partage

Sénégal : La GUAN à la manœuvre pour prendre le contrôle politique du Sénégal en 2024 avec Sonko Ousmane ou …

Dakar (Sénégal), 13/06/2023 – La GUAN [1], qui contrôle l‘Economie Sociale du Sénégal ( Société Civile, Partis politiques, Entreprises, Media, etc. ) depuis les années 2000, semble avoir trouvé son candidat en la personne de M. Sonko Ousmane. Mme Yassine Fall [2], vice-présidente du parti PASTEF de M. Sonko Ousmane, financée par la GUAN, a exprimé devant le Congrès américain en février 2023 son soutien à Sonko et critiqué le président actuel du Sénégal, S.E. Macky Sall, pour sa tentative d’empêcher Sonko de se présenter à l’élection présidentielle de 2024 en manipulant la justice et en violant les libertés.

M. Sonko a également été invité par l’ambassadeur des États-Unis au Sénégal. Ce conflit entre Sonko et Macky Sall indique que les États-Unis ont désormais une influence sur la politique sénégalaise, malgré la résistance de certains réseaux de la FrançAfrique au Sénégal.

M. Sonko, lié à la GUAN, semble bénéficier d’une plus grande préférence que le président Macky Sall, qui a été mis au pouvoir par la GUAN en 2012, mettant fin au règne du dernier président « françafrique » du Sénégal, Abdoulaye Wade. Cependant, le président Macky Sall conserve une certaine sympathie envers les réseaux de la FrançAfrique ce qui déplait fortement aux USA donc à la GUAN et lui attire aussi la fougue de tous les Panafricanistes africains actuellement mobilisés à faire dégager la France de toute l’Afrique.

En mars 2023, le département d’État américain a critiqué Sonko et Macky Sall pour leur soutien public à un joueur de football sénégalais qui avait refusé de porter un maillot aux couleurs LGBT. Les Américains reprochent également au gouvernement sénégalais son attitude défavorable envers les personnes LGBTQI+.

M. Nshimirimana Vital, un Burundais exilé en Belgique travaillant pour une organisation affiliée à la GUAN, le -CNCD-11.11.11-, a exprimé sa perspective sur la situation politique au Sénégal lors de son intervention à la radio belge La Première le 8/06/2023. M. Vital, recherché par la justice burundaise pour sa participation à une tentative de changement de régime soutenue par la GUAN lors de la Révolution de Couleur manquée en mai 2015 au Burundi, a déclaré que le Sénégal traversait une crise politique avec des manifestations réprimées, en raison de la condamnation de Sonko et des discussions sur un troisième mandat pour Macky Sall. Selon Vital, le problème du troisième mandat est une tendance troublante en Afrique, y compris au Sénégal.

La GUAN semble se soucier peu de la souveraineté du Sénégal. La Constitution sénégalaise stipule que S.E. Macky Sall a été élu pour un mandat de sept ans, de 2012 à 2019. En se basant sur le référendum constitutionnel du 20 mars 2016 qui a instauré un quinquennat à la place du septennat à partir du mandat 2019-2024, et en se référant à l’avis du Conseil constitutionnel de 2019 autorisant S.E. Macky Sall à ne pas raccourcir son mandat présidentiel de deux ans, il serait éligible à un troisième mandat présidentiel en 2024, considéré juridiquement comme un deuxième quinquennat de 2024 à 2029.

Cet exemple du Sénégal devrait sensibiliser les autorités burundaises aux conséquences de l’influence de la GUAN dans les affaires du pays.

NOTES :
[1] « Le Burundi face à la GUAN – Globalisation Unipolaire Américaine Néolibérale |  https://burundi-agnews.org/diplomatie/le-burundi-face-a-la-guan-globalisation-unipolaire-americaine-neoliberale/
[2] Yassine FALL | https://www.senenews.com/actualites/congres-aux-etats-unis-yassine-fall-vilipende-macky-sall-devant-les-americains_435509.html | https://deflilawar.com/yassine-fall/

 

a40915d4067aff5948e049857a1c442e9f02f610
Yassine Fall vilipende Macky Sall au Congrès américain photo : seneweb.com

 

senegalguan

senegal

Sources : Nahimana P. , http://burundi-agnews.org, Mardi 13 juin 2023