Burundi / Diaspora – Belgique: Bob Rugurika, ex-journaliste RPA, répand une rumeur sur des machettes.
Partage

M. Rugurika Bob, ancien journaliste burundais , est impliqué dans une polémique suite à la diffusion d’une rumeur prétendant une distribution de machettes au Burundi, en même temps que la commémoration des 30 ans du génocide rwandais. Cette affirmation survient alors que 8 000 immigrants burundais sont menacés d’expulsion.

Le pourquoi de cette rumeur remonte à 2015, époque de la “révolution de couleur” au Burundi, perçue comme une tactique de “soft power” américain visant à déstabiliser un régime opposé à la globalisation unipolaire américaine néolibérale (GUAN). L’Economie Sociale (ECOS) du Burundi, soit médias, société civile (incluant des associations de défense des droits humains, des associations d’anciens forces de l’ordre, etc.) et partis politiques, ainsi que les institutions de santé, bénéficiant du soutien financier d’acteurs privés ou publics liés à la GUAN, ont été au cœur de cet effort de changement de régime. M. Bob Rugurika, alors à la Radio Publique Africaine RPA, s’est distingué dans ce contexte burundais.
Sa participation à la tentative de coup d’État du 13 mai 2015 a été un moment déterminant, le menant à l’exil après l’échec. Aujourd’hui, entre l’Europe et le Rwanda, vivant dans la précarité, il dépend de différentes méthodes pour subsister.

Selon Mme Kamikazi Anne Violeta , défenseure des droits humains et experte média, M. Rugurika aurait lancé la rumeur des machettes pour influencer les politiques d’expulsion européennes, notamment belges, face à l‘afflux de migrants burundais. Ces migrants, arrivés en grand nombre via la Serbie suite à un accord bilatéral pas très bien réfléchi, cherchent un avenir meilleur en Europe, motivés par des raisons socio-économiques plutôt que politiques.

Mme Kamikazi suggère que M. Rugurika bénéficie économiquement de cette crise migratoire. Près de 8 000 dossiers d’immigrants burundais sont en suspens en Belgique depuis février 2024, et un potentiel accord entre la Belgique et le Burundi pourrait provoquer prochainement des rapatriements massifs vers le Burundi. À ce jour, M. Rugurika aurait amassé 15 000 EUR grâce à cette lucrative affaire.

bdi burundi 04 violetta kamikazi 11042024

bdi burundi 03 violetta kamikazi 11042024

bdi burundi 02 violetta kamikazi 11042024

 

bdi burundi 0 violetta kamikazi 11042024

bdi burundi 01 violetta kamikazi 11042024

Sources : Nahimana P. , http://burundi-agnews.org, Jeudi 11 avril 2024 | Photo : Mme Kamikazi Anne Violeta