Burundi : La dynastie des Mukakaryenda – De Inakibindigiri  jusqu’à Ruburisoni
Partage

Le matriarcat au Burundi -ingoma y’uburundi – :  la dynastie première et primordiale des Mukakaryenda  n’est connue que depuis  Mukakaryenda Inakibindigiri  jusqu’à  Mukakaryenda Ruburisoni. Alors qu’elle est première …

Gitega, 01/03/2023 – Cadrant avec la Cosmologie, la Sociologie, la Philosophie, la Spiritualité , l’Histoire , et les Institutions du Burundi. Igoma y’Uburundi, l’état traditionnel des Barundi, est composé par plusieurs –(imi)ryango-. Chacun des miryango, dans sa particularité, est porteur d’un – son – , apportant lors de – l’alliance ( ganwa )– avec tous les autres, une musique finale harmonieuse. C’est cette musique – Mukakaryenda – , symbolisée par le TambourIngoma-, incarnée chez les Barundi, par une femme des Barima. Mukakaryenda ou Ma est l’entité clé de la cosmologie des Barundi, appelé –ubuntu-. C’est à dire d’abord en termes scientifique – le stade finale de la molécule finie composée de la force énergétique de l’atome formée – ; en termes artistique –une musique– ; et en termes sociologique ou philosophie – être – ( la manière d’être ).   

Voici quelques (imi)ryango , pas toutes, que l’on retrouve à -ingoma y’uburundi –  :

bdi burundi mk 00 .01032023 astroarianacom

Selon les – (Ba)ganuza  – du -(umu)ryango- des (Ba)jiji, c’est dans la région liée par les grands lacs [ -(ibi)yaga- ] et en particulier, les lacs Tanganyka (  appelé Nyanza au Burundi, Makamba ) ] et Victoria  (appelé Ukerewe, Nyanza, ou Nalubale, Narubare] que l’être humain -(umu)ntu- est apparu.
Cette apparition est confirmée par l’existence des -(imi)ryango-  (Ba)ha et (Ba)hanza , témoins de cette réalité, habitants à cet ère -igi(he)- et à cette aire. C’est de là que l’- (ubu)ntu – parut et se répandit à travers le monde.
Les -imiryango-  Bashubi et  Bavumu  ont vu – Mukakaryenda – jeune puis, avec, -inda- un ventre, paraître, prendre forme pour enfin engendrer -(i)mana- ( notre univers -uburemagi- ).  Des (Ba)shubi et des (Ba)hima ont été témoins de l’attraction du couple Mukakaryenda-Karyenda observant -(ubu)shuhe- ou -(i)shuha – une certaine chaleur monter.
Les Bahima , eux,  avec des (Ba)pfumu dont certains (Ba)zage ,  (Ba)shubi,  (Ba)twa,  (Ba)jiji ,  (Ba)rima,  … disent avoir  entendu – (u)rwamo,(um)wasano , (um)waso – et vu – (um)wanya – le moment du déversement -gushukwa-…
Les cosmologues – (Ba)jiji (Ba)ganuza – affirment avec toute certitude que c’était -(igi)he- au temps où , lors de cette rencontre cosmique, l’on pouvait voir « Ma » ( ère de la balance ou ère du tambour -(i)goma- pour les (Ba)ganuza ) et « Mukakaryenda » ( ère de la vierge ) – (i)juru – dans le ciel. C’était sur ce territoire – (in)goma ,(igi)hugu, (ubu)rundi ,(in)tara – que – Mukakaryenda – « Ma » a rencontré -Karyenda-, y installant leur litière -(uru)kama- .  En ce temps-là, seul les (Ba)hutu et les (Ba)hima existaient, portant des forces énergétiques opposées, bien polarisée, mais complémentaires. Les (Ba)twa apparurent lors de l’accouplement de Mukakaryenda et Karyenda. Faisant naître les (Ba)ganwa et les Batware … C’est à  l’apparition d’ (i)mana, que les (Ba)tutsi [ (aka)tsi , (a)catsi , (ub)watsi ] commencèrent à exister, l’aidant à croître avec une destinée toute tracer.

Aujourd’hui, certains – Bajiji Baganuza Barundi – pensent que c’était à Makamba aux abords du Nyanza lac ou Tanganyika qu’ – Imana – serait apparu. Prenant pour témoins, la présence des lieux comme – Mara – ( entre Mabanda et canda ) et la colline – Burima -.
Pour d’autres – Bajiji Baganuza Barundi -, c’est plutôt du côté du – (iki)yaga – ( lac ) appelé -ukerewe- ou –Nyanza-, soit lac Victoria. C’est précisément à – Mara – aux abords du lac Nyanza ou Ukerewe, près de Mwanza, en Tanzanie. On y trouve là-bas une montagne appelé –Barima-. C’est de là que des Baha, des Bahanza, des Bajiji, et des Bavumu y rencontrant des Bashubi présents là, se rendaient à pieds voir -umutanga- soit l’ouverture [ (i)cānzo, (aka)nwa,(igi)tuba ] au milieu du -(iki)yaga- ( lac ). A cette époque il n’y avait pas -amazi- l’eau dans le lac. – (aba)ntu – ( les êtres humains ) seraient nés ou apparus là-bas, témoigne les Barima. Par ailleurs -(i)mana- apparut aux êtres lors du remplissage d’eau -(ama)zi- de cette cuvette [ (ika)zānga (i)dēbe (igi)kōmbe ] – établissant le lac. Selon le couple Mukakiranga-Kiranga- présent, il vit ,dans cette ouverture conçue par les Batwa, – (ama)zi – l’eau . Mais au fond on pouvait y voir -(i)gi ou (iri)gi – un oeuf ou une ovule (gamète) contenant intanga – ( du sperme ).

Enfin, c’est dans cette localité des 2 lacs -Tanganiyka/Ukerewe- que l’ubuntu est apparu. Les Barundi sont un peuple de l’Ubuntu. C’est sur ce lieu de cette terre où notre monde visible -uburemagi- a pris naissance – né de Mukakaryenda. C’est depuis lors que la dynastie des Mukakaryenda existe.
Au Burundi, il y a le Palais de Mukakaryenda, s’appelant Buryenda. Mukakaryenda y résidait avec son époux Karyenda ( son genre masculin ).
Sans la dynastie des Mukakaryenda – Femmes Tambour ( Tambour étant le symbole du pouvoir ) -, Ingoma y’Uburundi ne peut exister. Cela démontre la matriarcalité d’Ingoma y’Uburundi. Un état présenté par les colons ,comme devant son existence, à la dynastie des Bami, une dynastie patrilinéaire, genrée masculin.
Entre 1920 et 1940, lors du – Génocide des Bagumyabanga Barundi – , le Vatican et la Belgique se sont concentrés pour obliger à la conversion – MukaKaryenda – Ruburisoni afin de s’assurer de prendre le contrôle d’Ingoma y’Uburundi. Sa conversion forcée mit fin à l’Umuganuro, soit l’âme des Barundi ou -leur Ubuntu -. Elle devint – Marie – Ruburisoni. Puis, un des missionaires, le Père Canonica s’empressa de s’emparer de – Karyenda -, le mari de -Mukakaryenda-, le fameux tambour sacré des Barundi. Heureusement pour les Barundi, Nduwumwe, muganwa, fils du Mwami Mwezi Gisabo, avait fait cacher le vrai Karyenda, à l’insu des colons.
Mukakaryenda avait pour mari (ou genre masculin ) -Karyenda-. Lors de l’intronisation d’un Mwami, ce dernier devait rester entre 4 à 7 jours, le temps d’une existence, avec Mukakaryenda, pour pouvoir incarner -Karyenda-. C’était l’initiation principale de l’individu choisit pour devenir Mwami des Barundi. On ne pouvait pas devenir Mwami si on n’incarnait pas – le mari de Mukakaryenda – , le tambour Karyenda.

La Dynastie des Mukakaryenda avaient pour fonction de porter l’ – ubuntu – des Barundi -leur Culture, leur Tradition -, de sécuriser et nourir Ingoma y’Uburundi. Tandis que,celle des Bami, portait avec elle, et réalisait la – destinée – d’Ingoma y’Uburundi.
L’intronisation d’une Mukakaryenda était réalisée lors de son décès ou avec un Mwami incarnant -Karyenda- .
Etant une dynastie de -Barima-kazi ( liées aux Bashubi certainement ), pour ce qui est de la généalogie, elle est connue aujourd’hui en commençant par Mukakaryenda Inakibindigiri jusqu’à Mukakaryenda Ruburisoni.
C’est un Mwami Mushubi qui éduquait l’individu futur mwami à comment devenir Mwami. Comme Mwami Fumbije des Bashubi avait fait avec Ntare Rushatsi.

bdi burundi mk 01 .01032023 astroarianacom

 

ikerewe
ikerewe

carte géographique de l ouganda avec la capitale kampala et le lac victoria 98131422

mara river massai mara

bdi burundi mk 03 .01032023 googlecom

bdi burundi mk 02 .01032023 googlecom

bdi burundi mk 04 .01032023 googlecom

bdi burundi bdiagnews 02

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, Lundi 27 février 2023 | Photo : astroariana.com, google.com, humanitarianresponse.info