Burundi  : Célébration du 8 mars  pour la fête de la femme / Cibitoke
Partage

Globalisation eurocentriste :  A Cibitoke, toutes les hautes autorités du Burundi, à leur insu, célèbre en ce 8 mars – la fête de la femme « occidentale chrétienne », « blanche »

Cibitoke ( Commune Buganda ), 8/03/2023 – Cadrant avec la Politique Etrangère des Barundi, notamment celle de la Globalisation [1] dont son aspect Eurocentriste.  Rassemblées au stade Urunani, ce mercredi, toutes les hautes autorités du pays célèbre la journée internationale de la femme 2023 – JIF 2023 – sous la thématique : »un leadership engagé pour une digitalisation innovante en faveur de l’égalité de genre [2]« .

Au Burundi, comme dans le monde entier,  aujourd’hui les femmes, avec justesse, sont heureuses de fêter  – la femme. C’est à dire  le genre féminin universel.  Or, en réalité, c’est tout le contraire. La fête du 8 mars dans sa version actuelle à l’ONU est issue d’une guerre des cultures au niveau mondial organisée par l’ – occident christianisé – pour célébrer la femme -blanche-. Le 8 mars 1857, à New-York, en Amérique, en pleine ségrégation envers les noirs, 129 femmes ouvrières -blanches- travaillant dans une usine textile avaient été assassinée par leur patron -blanc- parce qu’elles faisaient la grève pour avoir un meilleur salaire. C’est en solidarité pour – ces femmes blanches – que les femmes -noirs- du Burundi et  toutes les femmes du Monde « euro-centré », célèbrent le 8 mars. Cette fête ne concerne nullement  toutes les femmes -amérindiennes- , -noirs-, et autres,  ayant été victimes de la Colonisation , de l’Esclavage, et du Néo-Colonialisme encore en cours.

Les sociétés européennes dont celle d’Amérique du nord d’origine européenne sont de culture – occidentale christianisée – dont patriarcale.  Le Burundi, comme l’Afrique en général, sont des sociétés harmonieuses – de l’ubuntu, de la Maya, ou de la Maat – au niveau du genre. Pour l’ancestralité et la Tradition africaine, tout commence par une naissance donc par la mère ( le genre féminin[3]. Avec un point de vue occidental, on pourrait dire que l’Afrique est, elle, au contraire de l’Europe, une société matriarcale.
Le thème 2023 de la JIF 2023 est eurocentriste. L’Afrique doit préserver sa culture authentique concernant l’harmonie existante entre les genres. Dans la nature, les genres féminin et masculin sont différents. Ensembles et harmonisés, les genres Féminin et Masculin donnent la vie. Il n’y a pas d’égalité du genre, mais bien une complémentarité harmonieuse.

Toutefois, aujourd’hui, les femmes burundaises sont heureuses de fêter  –le genre féminin universelle – fille, épouse, et mère de notre monde. Bonne fête à vous toutes ! 

NOTES :
[1] Bilan : Pourquoi le Burundi, de 2020 à 2023, plonge dans les bras de la Globalisation ? – https://burundi-agnews.org/bilan/bilan-pourquoi-le-burundi-de-2020-a-2023-plonge-dans-les-bras-de-la-globalisation/
[2] Burundi : La question du Genre pour les Barundi – https://burundi-agnews.org/societe/burundi-la-question-du-genre-pour-les-barundi/
[3] Burundi : La dynastie des Mukakaryenda – De Inakibindigiri jusqu’à Ruburisoni – https://burundi-agnews.org/abahanuzi/burundi-la-dynastie-des-mukakaryenda/

bdi burundi cibitoke femme 0000 08032023 burundinetmedia

bdi burundi cibitoke femme 02 08032023 rtnbbi

bdi burundi cibitoke femme 01 08032023 rtnbbi

bdi burundi cibitoke femme 04 08032023 rtnbbi

bdi burundi cibitoke femme 03 08032023 rtnbbi

bdi burundi cibitoke femme 000 08032023 mincom

bdi burundi cibitoke femme 0000 08032023 mukenyezimagazine

bdi burundi cibitoke femme 001 08032023 mincom

bdi burundi cibitoke femme 0000 08032023 mincom

bdi burundi cibitoke femme 03 08032023 mincom

bdi burundi cibitoke femme 01 08032023 mincom

bdi burundi cibitoke femme 02 08032023 mincom

bdi burundi cibitoke femme 00000 08032023 mincom

bdi burundi cibitoke femme 002 08032023 mincom

bdi burundi cibitoke femme 003 08032023 mincom

Sources : Nahimana P. , http://burundi-agnews.org, Mercredi 8 mars 2023 | Photo : RTNB.BI, Agaseke News, MINCOM.BI, Mukenyezi Magazine, BurundiNetMedia