Région Ouest/RD Congo : Difficile cohabitation des communautés Barundi et Bafurelo
Partage

Un climat malsain règne ces derniers temps entre les 2 communautés qui se regardent en chiens de faïence. Les postes administratifs et politiques de représentation de leurs localités les divisent à l’approche des élections générales. L’administration territoriale du Sud-Kivu et les représentants des 2 communautés tentent d’apaiser les tensions.

Le jeune Roi Richard Nijimbere Ndabagoye III appelle les deux communautés à sauvegarder la paix et la sécurité dans la plaine.

Présente à l’Est du Congo depuis le début du 18e siècle, la communauté des Barundi subit régulièrement des attaques de leurs voisins : les Bafulero. Ces derniers les considèrent comme des étrangers qui ne méritent pas vivre sur le sol congolais. Pourtant, même la constitution congolaise reconnaît la chefferie des Barundi comme faisant partie intégrante du territoire congolais et ont de surcroit la nationalité congolaise.

Pour le moment et d’après diverses sources concordantes, chaque chefferie y compris celle des Bafulero, a ses représentants à différents niveaux. « Les Bafulero s’agitent à présent pour annexer la chefferie des Barundi et prendre par conséquent tous les postes politiques et administratifs réservés à la communauté des Barundi du Congo », insiste un chef coutumier de la chefferie de la plaine de la Rusizi appartenant aux Barundi.

Toutefois, ce père de 14 enfants et plusieurs petits-enfants et arrière-petits-enfants fait savoir que les Barundi au Congo occupent différents postes au parlement, au gouvernement et dans l’armée. « Ceci nous donne droit à la nationalité congolaise et personne ne peut oser nous prendre notre identité pour nous coller d’autres qualifications », insiste-t-il avec colère. Les informations collectées sur place font savoir que la fièvre électorale monte à la veille des élections de décembre prochain.

Les mêmes informations font savoir qu’il s’agit des stratégies divisionnistes et des mensonges montés pour chercher à exclure et à empêcher les Barundi de l’Est de la RD Congo de participer aux élections. « Il s’agit des manœuvres dilatoires pour nous empêcher d’élire nos représentants et de nous faire élire », estime un candidat aux élections législatives provinciales issu de la chefferie de la plaine appartenant à la communauté des Barundi.

Les deux communautés appelées à vivre ensemble

Toutefois, les deux communautés ont une histoire commune et multiséculaire et vivent ensemble. Pour lui, il faut maintenir la bonne cohabitation et le bon voisinage pour l’intérêt général de leurs membres. Même son de cloche pour le roi des Barundi chez notre grand voisin qui a déjà multiplié des descentes de sensibilisation auprès des deux communautés pour les inciter à travailler ensemble et éviter les divisions à caractère ethnique.

Richard Nijimbere Ndabagoye III, député du Sud-Kivu et issu de la communauté des Barundi, estime que les Bafulero sont considérés comme leurs frères et qu’ils doivent cohabiter ensemble sur la terre de leurs ancêtres. Comme candidat député pour sa réélection en décembre, le jeune roi insiste sur son projet de société sur le développement intégral non seulement de la communauté des Barundi mais aussi pour celle des Bafurelo.

L’administration territoriale d’Uvira par le biais du vice-gouverneur signifie que différentes initiatives sont en cours pour inciter les deux communautés à sauvegarder la paix et la sécurité surtout qu’elles ont le même destin en tant que Congolais sans distinction.

Par (Iwacu)