Burundi / RDC : Soutien aux FARDC au Nord Kivu face à l’agression du RDF Rwanda
Partage

Grave accusation contre le Rwanda, avec M23 et la RDF: Le Porte-parole de la FARDC condamne les violations du Droit International Humanitaire et bombardements à Mweso. | Stratégie militaire au cœur du Parc de la Virunga : Comment le Rwanda avec le RDF utilise le terrain pour infiltrer la RDC en tactique de guérilla.

Goma (RDC), 25/01/ 2024 – Le Lieutenant Colonel Ndjike Kaiko Guillaume, porte-parole de la 34ème Région Militaire de la Force Armée de la République Démocratique du Congo (FARDC), a fermement condamné le groupe terroriste M23 et la Rwanda Defence Force (RDF) de Kagame Paul, Président du Rwanda, lors d’une conférence de presse. Cette déclaration fait suite à une grave violation du droit international humanitaire perpétrée par ces groupes.

À Mweso, après une défaite [1] face aux forces loyalistes – composées des FARDC, de la Force de Défense du Burundi (FDNB), des South African National Defence Force (SANDF), des Forces de défense du peuple tanzanien (TPDF), de la Force de Défense du Malawi (FDM) et des jeunes pisteurs locaux Wazalendo [2] – le M23, dans sa fuite, a bombardé la ville de Mweso avec des mortiers de 120 mm, tuant 19 civils et en blessant 27 autres, dont un terroriste M23 actuellement soigné à l’hôpital de Mweso.

Le parc national de la Virunga, d’une superficie de 7 900 km², est un terrain fréquemment utilisé par l’APR pour infiltrer la RDC. En franchissant les montagnes de la région qui séparent le Rwanda et la RDC, notamment Karisimbi, Mikeno et Sabinyo, les forces de l’APR atteignent la région de Rutshuru, où la langue locale, proche du Kinyarwanda, facilite leur intégration et leur recrutement de guides locaux. Cependant, cette tactique a coûté la vie à de nombreux jeunes de la région, utilisés comme chair à canon par l’APR.

Depuis le parc de la Virunga, les unités de la RDF, devenues M23, se dispersent en guérillas, certains restent dans le parc, d’autres dans le Masisi et à Rutshuru, ouvrant plusieurs fronts et semant la confusion parmi les habitants. Cependant, leur présence est limitée à certaines zones, et les forces loyalistes, bien informées de ces tactiques, parviennent à les surprendre régulièrement. Face à ces pertes, le Rwanda espère un cessez-le-feu négocié par les USA pour intégrer ces forces dans les FARDC, dans un but de déstabilisation à long terme du Kivu.

Dans la région du Masisi, la présence des terroristes de la RDF/M23 se limite à certaines zones spécifiques. Selon les derniers rapports, ces terroristes ne sont actifs que dans une petite partie du Masisi. On les localise précisément à Kirorirwe, sur l’axe routier reliant Kitshanga, Burungu et Mweso – où ils ont récemment été repoussés. Leur présence est également confirmée à Kilolirwe, Mushaki, ainsi que sur la route s’étendant jusqu’à Burungu et Kitshanga. En revanche, dans la majorité des secteurs du Masisi, notamment à Ufamandu, Katoyi, Nyabiondo et aux abords du lac, aucune activité de l’APR/M23 n’a été signalée.
La situation à Rutshuru est similaire : seule une portion réduite de la région est affectée par les activités des terroristes M23, soutenus par les USA, l’OTAN et le Rwanda. Des sources fiables confirment l’absence de ces groupes sur l’axe Binza, passant par Wenda, Giseguru, Gashuguru, Yamili, Ishasha, Yagakoma, et le long de la route principale après Mabenga, Vitshumbi, Kibirizi, Nyanzale, et Kayabayoga. Ainsi, les informations circulant sur une prétendue prise de Rutshuru par le M23 sont catégoriquement démenties et qualifiées de fausses nouvelles.
Dans la région de Nyiragongo, l’influence du M23 est restreinte à une étroite bande de 3 km autour de Kibumba, tandis que Kanyamahoro demeure hors de leur portée. En revanche, le parc national de la Virunga semble être un point névralgique où l’activité de ce groupe armé terroriste de la RDF est particulièrement dense, posant ainsi un défi sécuritaire majeur dans cette zone à la biodiversité riche mais fragile.

Selon plusieurs intellectuels de la région, cette déstabilisation de l’est de la RDC est une stratégie géopolitique visant à contrer l’influence de la « route de la soie chinoise » dans les Grands Lacs africains, impliquant les USA et l’OTAN à travers le Rwanda.

NOTES :

[1] Burundi, RDC, SANDF : Expulsion des terroristes M23 / Rwanda / USA de Mweso, Nord Kivu – https://burundi-agnews.org/globalisation/burundi-rdc-sandf-expulsion-des-terroristes-m23-rwanda-usa-de-mweso-nord-kivu/
[2] Les Wazalendo (patriotes) sont des jeunes ayant eu une formation militaire minimale. Ils ont la fonction, avec la police locale ou l’armée FARDC, de sécuriser ou défendre leur colline ou village d’origine. Ce sont eux les véritables connaisseurs des lieux, des recoins des collines et villages congolais.

[ https://www.youtube.com/watch?v=EgCJ55e1V28 ]

[ https://www.youtube.com/watch?v=Rh4BQ_LWzqs ]

[ https://www.youtube.com/watch?v=zfiA9zdBjck ]

Sources : Nahimana P. , http://burundi-agnews.org, Lundi 29 janvier 2024 | Photo : Congo Live TV