Burundi / RDC : Un ‘nuage médiatique’ surprend la coalition FARDC à Shasha.
Partage

La guerre au Nord-Kivu prend une dimension médiatique avec la RDF et l’UPDF exploitant le réseau Soros pour propager des fake news, alimentant ainsi la psychose parmi les habitants. En toile de fond, les rivalités USA-Chine façonnent les alliances et conflits.

Goma ( RDC ), 6/02/2024 – Dans le Nord-Kivu, un « nuage médiatique » de désinformation orchestré par la RDF et l’UPDF via le réseau Soros perturbe la région, semant la peur. Pendant ce temps, les tensions USA-Chine influencent profondément les enjeux locaux.

– Guerre médiatique au Nord-Kivu : La RDF et l’UPDF utilisent le réseau médiatique SOROS pour désinformer et manipuler l’opinion en creant un « nuage médiatique » fake news entretenant une psychose.

La guerre au Nord-Kivu, RDC, s’intensifie, impliquant la coalition des forces loyalistes, incluant les Wazalendo locaux, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), la Force de Défense du Burundi (FDNB), la South African National Defence Force (SANDF), les Forces de défense du peuple tanzanien (TPDF) et la Force de Défense du Malawi (FDM), face au Rwanda et à l’Ouganda, représentés respectivement par la Rwanda Defence Force (RDF) et l’Uganda Peoples’ Defence Forces (UPDF), appuyés par les USA et l’OTAN. Les troupes ougandaises et rwandaises, actives au Masisi et à Rutshuru, se heurtent à la détermination des FARDC. Cernées, les unités de la RDF et de l’UPDF tentent de percer un nouveau front vers Bukavu, Sud-Kivu, alors que la coalition des forces loyalistes FARDC prépare une riposte en direction de Kigali pour renforcer la sécurité frontalière.

Le territoire de Rutshuru est scindé en deux parties distinctes : d’une part, les forces combinées RDF/UPDF/USA/OTAN tirent avantage des communautés kinyarwandophones pour établir leur présence dans certaines localités (Rugari, Rumangabo, Katale, Kalengera, Kako, Rubare, Burahi sur l’axe Rutshuru-Bunagana-Chengerero, Rutshuru Centre, Kiwanja, Gahunga, jusqu’à Mabenga), et d’autre part, la zone s’étendant au-delà de Mabenga (incluant Busendo, Bitshumbi, Yagakoma, Nyaminima, Rwindi, Kibirizi, Nyanzale, Katsiro, Mine, Bwalada, et atteignant Kanyabayonga) reste fermement sous le contrôle des FARDC, appuyées par les forces locales Wazalendo.

Dans le Masisi, malgré la présence des forces RDF/UPDF/USA/OTAN près du parc de la Virunga, la majorité du territoire demeure sous la domination des coalition des forces loyalistes FARDC, marquant une résistance significative.

Sur le nouveau front ouvert vers Sake et Minova en direction de Bukavu (Sud-Kivu) par la RDF et l’UPDF:
Affaiblie militairement par les conflits au Masisi et à Rutshuru, la RDF/UPDF adopte une nouvelle stratégie axée sur la guerre médiatique, exploitant radio, numérique, et réseaux sociaux. Par exemple, la cité de Shasha, vidée de sa population et de certains éléments des FARDC le samedi 3 février 2024 à cause d’intenses détonations des armées RDF/UPDF, visait à instaurer la peur et à capturer des images prétendant la prise de Shasha. Le réseau Soros de guerre médiatique des RDF/UPDF a diffusé sur internet et les réseaux sociaux des fausses nouvelles affirmant la capture de Shasha, une manœuvre pour manipuler l’opinion publique congolaise, en particulier à Goma, et internationale. Ainsi, même à Kinshasa, les autorités congolaises, y compris le Ministre de la Défense, ont été dupées par cette désinformation orchestrée par le réseau Soros, qui bénéficie de relais dans la presse occidentale et mondiale (AFP, BBC, RFI, LE MONDE, THE NYT, THE GUARDIAN, Al Jazeera etc.), révélant l’incapacité de l’appareil de communication de l’État de la RDC à contrer cette guerre médiatique. Actuellement, l’information sur le Kivu est dominée par le réseau Soros plutôt que par le gouvernement congolais.
Ce « nuage médiatique », suite à l’ouverture d’un nouveau front sud vers Minova, alimente aussi une psychose concernant le ravitaillement socio-économique de la ville de Goma.
En dehors de cette bataille médiatique, l’usage des détonations par la RDF/UPDF facilite leur infiltration en semant la panique parmi la population dans des zones autrement inaccessibles. Ces forces, encerclées par les loyalistes, ont utilisé les détonations pour s’échapper. Rapidement, les forces loyalistes ont neutralisé l’unité RDF/UPDF responsable. Depuis le 5 février 2024, Shasha est entièrement sous contrôle loyaliste, et la normalité est revenue. Les routes de Goma à Minova sont sécurisées par les FARDC, tout comme l’itinéraire Sake, Shasha, Kirotshe, Bweremana, Minova, garantissant la mobilité sous protection des forces loyalistes.

– Tensions USA-Chine, l’écho dans la région des Grands Lacs Africains. Conflits et alliances géopolitiques se dessinent.

La dynamique géopolitique dans la région des Grands Lacs africains s’intensifie, impliquant des acteurs internationaux majeurs et des stratégies complexes. Au cœur de cette lutte d’influence, les États-Unis (USA) avec leur Globalisation Unipolaire Américaine Néolibérale – GUAN- (1989-2022) font face aux BRICS+, notamment à la Chine, qui étend sa présence via sa nouvelle Route de la Soie en Afrique des Grands Lacs. Cette route stratégique relie Dar Es Salam, en Tanzanie, aux riches provinces du Kivu et du Katanga-Tanganyika en République Démocratique du Congo (RDC), zones réputées pour leurs abondantes ressources naturelles.
Depuis une décennie, la montée en puissance de la Chine comme première puissance mondiale crée des tensions, particulièrement avec les USA. Dans ce cadre, le Rwanda et l’Ouganda, partenaires de la GUAN,  perturbent l’est de la RDC afin de limiter les relations commerciales avec les BRICS+, restreignant de ce fait l’accès de la RDC à ses propres ressources. Ces nations établissent ensuite des accords directement avec les puissances occidentales.
Depuis 2005, l’accès vers le Katanga est entravé par le Burundi et la Tanzanie, qui soutiennent la RDC dans une démarche panafricaniste. Face à cette résistance, certains acteurs de la GUAN/USA envisagent de renverser les régimes pro-RDC du CNDD-FDD au Burundi et du Chama cha Mapinduzi en Tanzanie. Les tentatives de coup d’État, notamment au Burundi en 2015, soulignent la volatilité de la région.
À l’heure actuelle, le Rwanda et l’Ouganda redoublent d’efforts pour contrôler le Kivu, bien que leur avancée soit freinée par la résistance locale et la prise de conscience de la RDC face à ces manœuvres géopolitiques.
Face à une potentielle escalade, le Burundi et la Tanzanie intensifient leur appui à la RDC face à l’offensive GUAN/USA au Kivu, redoutant d’être les prochaines cibles. À Kigali, des militaires exclus de l’armée burundaise, ayant fui l’avortement du putsch de mai 2015 orchestré depuis le Rwanda, se préparent à destituer le gouvernement burundais, soutenant ainsi le Rwanda dans son conflit au Kivu. Parallèlement, un groupe terroriste sème le chaos au nord du Mozambique, à proximité de la frontière sud de la Tanzanie. Pour la GUAN/USA, la Tanzanie et la RDC, riches en ressources géologiques, doivent être déstabilisées et démantelées. Le Burundi, la Tanzanie et l’Afrique du Sud en tant que membre des BRICS+, unissent leurs forces pour déjouer les manœuvres de la GUAN/USA dans l’aire des Grands Lacs africains.

RDC – NORD KIVU LE DRONE DES FARDC EXTREMINE LES SOLDATS RWANDAIS/M23 A SHASHA

[ https://www.youtube.com/watch?v=XCoxpEdGXOk ]

GOMA FACE AUX FARDC LES MONEUVRES DIABOLIQUE DE KAGAME NE FONCTIONNENT PLUS

[ https://www.youtube.com/watch?v=G5o8N1y_BEM&t=1076s ]

GOMA CA CHAUFFE DANS LE MASISI CE MERCREDI LES WAZALENDO RESTENT DETERMINES

[ https://www.youtube.com/watch?v=wJP-X0A-iQc ]

URGENT : LA GUERRE – IMPORTANTE COMMUNICATION DU GOUVERNEMENT – BRIEFING SECURITE DANS L’EST / RDC

[ https://www.youtube.com/watch?v=yfQkdU92VM0 ]

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, Mercredi 7 février 2024 | Photo : Congo Live TV