Burundi : Les leaders unis pour concrétiser la vision nationale 2040-2060
Partage

Le CNDD-FDD organise une croisade de prière de trois jours pur encourager la réalisation de la vision 2040-2060 du Burundi.

Gitega, 25/01/2024 – À l’aérodrome de Gitega, un événement majeur, aligné sur la politique intérieure burundaise, a eu lieu. Dans une atmosphère conviviale, l’événement a été honoré par la présence de nombreuses personnalités, de Mme Bucumi Denise, ex-Première Dame, épouse de l’ancien et très populaire Président Africain du Burundi, Nkurunziza Pierre, ainsi que du couple présidentiel actuel, S.E. Ndayubaha Angéline, Première Dame, et son époux, S.E. Ndayishimiye Evariste, Général Major, Président du Burundi. Les festivités ont débuté par une messe à la Paroisse Saint François d’Assise, suivies d’une croisade de prière prévue pour trois jours, organisée par le CNDD-FDD, le parti politique dominant du pays. Cet événement visait à encourager les leaders à transformer leurs mentalités et comportements pour réaliser la vision 2040-2060 du Burundi.

L’Honorable Ndikuriyo Réverien, le très populaire Secrétaire Général du CNDD-FDD, a appelé les jeunes et les responsables politiques à devenir des acteurs clés dans la construction d’un Burundi prospère. De son côté, S.E. Ndayishimiye, Président du Conseil des Sages du CNDD-FDD, a invité les membres du parti à réfléchir sur le passé, en se remémorant les nombreuses victoires et la fidélité à Dieu.

Les Barundi sont un peuple de l’Ubungoma[1], de l’Ubuntu. C’est-à-dire qu’ils sont connectés en permanence à leurs trois mondes : celui du couple Tambour (Ingoma), Mukakaryenda et Karyenda (le monde du commencement de tout : Celui du Grand Tout,  ou de la Totalité ) ; celui d’Imana (« Dieu »), le monde du caché ; et celui de leurs ancêtres, par les couples Mukakiranga et Kiranga.
Quand un Murundi meurt, son âme « umutima » rejoint d’abord avec l’aide de MukaKiranga ses ancêtres auprès de Kiranga, à travers le son de Karyenda correspondant à son miryango respectif [2], puis Imana. C’est MukaKaryenda, prenant soin de Karyenda, qui permet de préserver la note de musique d’Ingoma y’Uburundi. Dans sa vie, chaque Murundi, soit étant porteur d’un cœur « Umutima » d’un « umuhima ou Hima » ou bien d’un être bon – umuntu mwiza -, portant Imana en lui, essaie de se réaliser en utilisant Ubwenge. Ikijuju est un défaut absolu, un vice, chez les Barundi. L’objectif est d’essayer de réussir sa vie, sa chance de vie…
Ingoma Y’Uburundi, leur état traditionnel, évolue sur deux piliers :
1/ Celui politique, soit « Ingoma », où le Mwami, « le Chef d’État », fait régner l’alliance « Ganwa » entre tous les Imiryango des Barundi. Les Mwami, aidés des Baganwa, des Batware et des Batwa, avec les Bataka, soit les chefs des Imiryango, dessinent la politique des Barundi.
La politique « Ingoma » se résume ainsi : Chez les Barundi, comme chez tous les peuples de l’Ubuntu, la terre – Itongo -, celle des ancêtres, est sacrée car elle est à la fois l’identité (culturelle) et la mère nourricière (socio-économique). D’où il faut la défendre, la protéger (la politique de Défense) pour pouvoir exister. Sans la politique de Défense, un Murundi n’existe pas. Il a toujours une arc à flèches et une lance avec lui.
2/ Celui socio-économique, soit de l »Ubumu », la planification socio-économique traditionnelle. Les Bataka, chacun d’eux, exposent aux Mwami les besoins nécessaires et les ressources disponibles dans leur umuryango respectif. Ces données sont partagées avec les Banyamabanga qui créent une planification socio-économique (éducation, économie, santé, environnement). Puis, lorsque certains Bataka constatent une injustice au niveau de l’Ubumu concernant leur umuryango, ils en avisent le Mwami, qui demande aux Banyamabanga de la réguler. Les Banyamabanga, de véritables sachants – Bapfumu -, sont les planificateurs, régulateurs et législateurs Barundi.
Appliquant l’Ubumu, les Batutsi ou Tutsi, étant les « gestionnaires justes » Barundi (des fonctionnaires d’Ingoma y’Uburundi), s’occupent de la redistribution juste des ressources aux divers Bataka pour leur umuryango respectif dans les collines burundaises.
Les Bahutu ou Hutu sont les producteurs des ressources nécessaires à combler tous les besoins des Barundi.

Les Barundi, et leurs leaders, sont rappelés à leur tradition. C’est-à-dire qu’en mettant leurs pieds dans leur tradition, ils pourront vivre le futur d’un Burundi prospère dans le présent d’aujourd’hui.

NOTES :
[1] Burundi / Ubungoma des Grands Lacs Africains : Société et Traditions Ancestrales –https://burundi-agnews.org/culture/burundi-ubungoma-des-grands-lacs-africains-societe-et-traditions-ancestrales/
[2] Tel le lien d’une étoile avec son système cosmique.

Sources : Nahimana P. , http://burundi-agnews.org, Vendredi 26 janvier 2024 | Photo : CNDD-FDD