COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT RWANDAIS POUR LA RDC ET LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE.
=================================================
Une série de mesures prises par la RDC continuent de miner les efforts régionaux pour la paix. Le mercredi matin, dans la cellule Rusura dans le secteur de Busasamana, une section de l’armée de la RDC ont traversé la frontière vers le Rwanda où ils ont ouvert le feu sur une Force de défense Rwanda (RDF) de patrouille. Le RDF riposté et l’échange de feu résultant a tué un soldat des FARDC identifiée comme Hategekimana Boysiro. Le RDF a immédiatement demandé au Mécanisme conjoint de vérification étendue pour une évaluation indépendante, mais leur accès au site a été refusé par les autorités de la RDC. Les attaques de la matinée ont été suivies par une deuxième tentative par deux pelotons des FARDC à déployer au Rwanda qui a abouti à un nouvel échange de feu en laissant quatre soldats des FARDC mort.

Ces attaques viennent moins d’un an après une série de bombes ont été lancées sur le territoire rwandais par les FARDC. Cela comprend une attaque en Août 2013 où une bombe lancée à partir du territoire de la RDC a atterri dans un marché en Bugangari tuer Vestine Mukagasana et blessant grièvement son fils de deux mois.

Ministre du Rwanda des Affaires étrangères et porte-parole du gouvernement, Louise Mushikiwabo a averti la direction de la RDC contre les hostilités:

“Ces mesures prises par la RDC mettent en péril des efforts considérables de la région pour assurer la paix, la stabilité et le développement pour tous nos citoyens. Nous exhortons les dirigeants de la RDC à adopter la logique de la paix et mettre fin à toutes les attaques sur le territoire rwandais. Rwanda est prêt à protéger ses citoyens. ”

Au cours des trois derniers mois, la RDC a unilatéralement fermé sa frontière avec le Rwanda, les frais de visa imposée en dépit des accords régionaux et bilatéraux et échoué à honorer leur engagement à neutraliser les milices FDLR opérant en RDC pendant les vingt dernières années.