Plusieurs chantiers attendent le nouveau ministre des Finances
Partage

Beaucoup de projets attendent Audace Niyonzima, le nouveau ministre des Finances, du Budget et de la Planification économique. Le nouveau ministre va se préoccuper aux projets phares. La remise et reprise a eu lieu, ce 10 septembre, entre l’ancien ministre Domitien Ndihokubwayo et le nouveau gestionnaire des Finances de l’Etat, Audace Niyonzima.

Plusieurs chantiers attendent le nouveau ministre des Finances

« Je te laisse un personnel intelligent qui t’aidera à atteindre les objectifs »
 
« Vous arrivez au moment où il y a des grands chantiers au niveau du ministère des Finances » a souligné Domitien Ndihokubwayo, l’ex-ministre des Finances. Selon lui, le nouveau ministre aura à s’occuper de la stratégie d’informatisation des finances publiques. « Cette stratégie permettra à ce ministère de se doter des mécanismes de contrôler des flux financiers concernant les fonds publics » a indiqué l’ex-ministre. Le ministre entrant travaillera sur le projet de budget-programme et le projet de stratégie d’informatisation de l’Office burundais des recettes (OBR). « Vous aurez à suivre que tout se passe bien à l’OBR ».

Le projet de digitalisation de tous les services de l’Etat et celui de la mobilisation du financement du projet de chemin de fer Uvinza-Musongati-Gitega-Bujumbura-Kindu (RDC) attendent ministre Niyonzima.

L’ancien ministre a fait savoir que la partie Uvinza-Gitega est déjà entrée dans les lancements des appels d’offres afin que le chemin de fer soit construit. « Vous aurez à travailler sur la mobilisation des financements pour la construction Uvinza-Musongati-Gitega et la partie pour étude concernant Gitega- Kindu », a souligné le ministre sortant.

Il lui a aussi remis le projet de politique salariale. « C’est un projet qui est sur la table du gouvernement pour que tous les employés de l’Etat soient traités avec justice » a fait savoir M. Ndihokubwayo.

Le ministre Niyonzima a reçu des projets à présenter au gouvernement et à défendre au parlement. C’est notamment le projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord de financement entre l’Etat et l’Association internationale de développement (IDA), le projet de décret portant organisation et fonctionnement du Comité de pilotage chargé de réforme sur l’indicateur internationaux de gouvernance politique économique et sociale. « Ces projets iront bientôt au gouvernement », a signalé Ndihokubwayo.

« Le projet de facilitation du commerce d’intégration dans les pays des Grands lacs et celui de fondation numérique seront défendus au parlement ».
D’autres projets ont été confiés au nouveau ministre. Il s’agit entre autres du projet de la construction du siège de l’Institut de statistiques et d’études économiques du Burundi (Isteebu), le projet d’élaboration d’une loi unique concernant les exonérations et le projet de sécurisation de bâtiment du ministère des Finances. « Le bâtiment conserve beaucoup de dossiers importants pour le pays. C’est pourquoi il a besoin d’être sécurisé », a confié Ndihokubwayo.

Le nouveau patron du ministère des Finances promet qu’il va se préoccuper avant tout de la digitalisation des services de l’OBR, du ministère des Finances et de l’Etat. Il se penchera aussi dans les plus brefs délais sur le projet de budget-programme et la mobilisation du financement du projet de chemin de fer.

Par (Iwacu)