Burundi  :  Angola – 10ème Sommet extraordinaire pour la Paix et la Sécurité en RDC et au Soudan

L’insécurité en Afrique : Quel rôle joue la GUAN au Burundi et au-delà ?

Luanda (Angola), 4/06/2023 – En accord avec la politique étrangère des Barundi, particulièrement celle relative à la Défense, le Vice-Président du Burundi, S.E. Bazombanza Prosper, grandement respecté par la population burundaise, a participé dimanche au 10ème Sommet extraordinaire sur la Paix et la Sécurité. Cet événement était concentré sur la région Est de la République Démocratique du Congo et la République du Soudan.

La région de l’Afrique des Grands Lacs est constamment aux prises avec l’insécurité, une situation largement attribuée à la Globalisation Unipolaire Américaine Néolibérale (GUAN). Cette dernière a été initiée en 1989, à la fin de l’URSS et coïncide avec l’année de la Convention de Washington, qui a vu la mise en place des multinationales et des ONG. La GUAN a commencé à déployer pleinement son influence à la fin des années 1990, lorsque les détenteurs de pouvoir aux États-Unis – les propriétaires de la Réserve fédérale (FED) – ont réussi à unifier divers milliardaires américains influents dans plusieurs secteurs (finance, énergie, extraction industrielle, agroalimentaire, immobilier, pharmaceutique, médias, militaire, données, etc.) ainsi que leurs multinationales et fondations (ou divers Fonds), l’ONU (et ses institutions), et les institutions Brettons Wood (FMI, BM, OMC). Sous la supervision des USA, ils ont lancé des initiatives globales (comme les Objectifs de développement durable, la Révolution Verte en Afrique, les Villages du Millénaire pour le développement, etc.) dans l’objectif de positionner les USA comme leader mondial sur tous les marchés du système économique mondial.

Ainsi, en Afrique, outre l’insécurité persistante en RDC (anciennement Zaïre) et au Soudan depuis plus de deux décennies, la GUAN est identifiée au Burundi comme responsable de la guerre civile burundaise qui a sévi de 1993 à 2003, de la création de camps de concentration de 1996 à 2001, de la “Révolution de Couleur de 2015” , ainsi que de la mort de trois présidents (Ndadaye Melchior, Ntaryamira Cyprien, Nkurunziza Pierre).

bdi burundi angola 0004 04062023 ntarerushatsihouse

bdi burundi angola 0002 04062023 ntarerushatsihouse

bdi burundi angola 0001 04062023 ntarerushatsihouse

bdi burundi angola 0003 04062023 ntarerushatsihouse

Sources : Nahimana P. , http://burundi-agnews.org, Lundi 5 juin 2023 | Photo : Ntare Rushatsi House