Profitant de leur position géographique, Emirates, Qatar Airways et Turkish Airlines multiplient les destinations sur le continent. Ethiopian Airlines ou Kenya Airways ne cachent plus leur inquiétude.

Les avions en provenance du golfe Persique et de Turquie se multiplient sur le tarmac des aéroports africains. De 2008 à 2013, le géant Emirates, basé à Dubaï, a augmenté de 62 % sa capacité vers l’Afrique et y compte 26 destinations aujourd’hui. Ses voisines Qatar Airways (installée à Doha) et Etihad (Abou Dhabi) suivent la même logique, avec des hausses respectives de 44 % et 100 %.

Quant à Turkish Airlines, forte d’une flotte de 250 appareils – que ses dirigeants souhaitent porter à près de 400 en 2020 -, elle a triplé sa présence sur le continent. “C’est désormais une région stratégique pour nous, explique Temel Kotil, le PDG de la compagnie. Nous desservons 42 destinations africaines, et notre trafic passagers sur cette région connaît une hausse de plus de 20 % par an depuis une décennie.”