En date du 11 février 2016, les troupes burundaises de l’AMISOM ont mené une offensive contre les Al shabaabs(As) dans la localité de Bio Caddle. Cette localité était sous le contrôle de ces terroristes il y a des décennies et vient d’être libérée des griffes des As sans beaucoup de difficultés.

C’est un matin pas comme les autres pour la population de Bio Caddle. C’est un ouf de soulagement de cette population après cette libération par les troupes burundaises de l’AMISOM. Ces dernières viennent de mener une offensive très tôt le matin du 11 smallbio.jpgfévrier 2016, contre les terroristes As. La population de cette localité qui était dans les griffes de ces terroristes se dit très satisfaite de cette libération. De lourdes taxes et illégales leur avaient été imposées sans raison, il y avait belle lurette.

« Tous les moyens étaient rassemblés pour réussir cette opération », informe le Commandant du Contingent burundais, le colonel Bibonimana Venant. Etant lui aussi sur terrain, il fait savoir que cette opération a été facilitée par le soutien des Etats-Unis d’Amérique, qui ont prêté mains fortes pour la reconnaissance aérienne. Il ajoute aussi que la réussite de cette opération est due non seulement à une bonne préparation, mais aussi à la bravoure des militaires burundais. Il a par conséquent remercié la population somalienne de cette localité, les militaires de l’armée somalienne, les responsables administratifs sans oublier les troupes burundaises de l’AMISOM pour avoir bien collaboré lors de cette opération.

Que ce soit le commandant du 33ème Bn/AMISOM qui constituait l’élément de pointe, le Major Nikoyagize ou le commandant du 2ème groupement, le Lt-Col Hatungimana, tous se disent très contents du comportement digne affiché, sur terrain, par les militaires sous leurs ordres. A part un piège fait par des mines explosives téléguidées qui a, un peu, endommagé un seul véhicule, aucun dégât humain n’a été enregistré.

Le gouverneur de Middle Shabelle, Ali Guud-Laawe, félicite les troupes burundaises de l’AMISOM pour leur sens de professionnalisme.

Vous saurez que les As avant de quitter Bio Caddle, avaient exigé une somme de trois cent dollars par menage, faute de cette somme, le menage devrait donner l’équivalent de chèvres ou de moutons et faute de ces derniers, il devrait donner un garçon ou une fille pour être enrôlé dans le mouvement As.

Des personnes vulnérables comme les femmes, les enfants et les vieillards sont sous le choc et méritent une assistance urgente.

Capt Nitunga, G.