Burundi : la cigarette reste accessible malgré les hausses du taux de taxes
@rib News, 31/05/2014 – Source Xinhua

A l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale Sans Tabac, sous le thème “augmentation des taxes sur le tabac”, le ministère burundais de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida a déploré samedi que la cigarette reste accessible au Burundi malgré une hausse répétitive du taux de taxes depuis 2012.

“Dans notre pays, même si le taux de taxes indirectes ad valorem pour toutes les cigarettes a été de 83% à 120% à partir de juillet 2012, puis à 200% en 2013, les cigarettes restent après tout accessibles”, a déclaré dans un communiqué de presse la ministre de la Santé publique et de Lutte contre le Sida, Dr Sabine Ntakarutimana.

Pour lutter contre ce fléau, la ministre Sabine Ntakarutimana a interpelé le secteur privé, les organisations non gouvernementales et le grand public “pour déployer des efforts concertés en vue de promouvoir la sensibilisation de la population entière sur la lutte antitabac”.

Le responsable du Programme des Maladies Chroniques Non Transmissibles au ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sid, le Dr Godefroid Kamwenubusa, a souligné que la consommation du tabac au Burundi est une réalité même s’il n’y a pas encore eu une étude de grande envergure.

“Au Burundi, on n’a pas encore fait une étude d’envergure nationale, mais nous venons d’effectuer une étude dans la province de Kirundo (nord) qui a montré qu’à peu près 20% de la population fume. Une autre étude qui a été réalisée dans les écoles secondaires a montré qu’à peu près plus de 15% des élèves du secondaire fument. La consommation du tabac est donc une réalité au Burundi”, a affirmé le Dr Godefroid Kamwenubusa.

Il a indiqué que des clubs de sensibilisation des élèves du secondaire sur les méfaits du tabac ont été créés dans les écoles secondaires pour qu’ils aident à leur tour à sensibiliser la population.