Burundi / Negrophobie :  Polémique de l’Egypte à l’exposition de Beyoncé en Nefertiti au Pays-Bas

Polémique à travers le monde : L’exposition sur Kemet et l’Égypte noire au Musée de Leiden aux Pays-Bas suscitent des débats passionnés. Beyoncé en Nefertiti provoque la colère des Africanistes et des autorités de la République Arabe d’Egypte.

Leiden (Pays-Bas), 15/06/2023 – Fait intéressant pour la politique culturelle des Africains et des Barundi, notamment en ce qui concerne le patrimoine de l’Afrique. Le Musée de Leiden est au cœur d’une controverse depuis la semaine dernière en raison de son exposition sur Kemet. Cet événement intitulé “Kemet. Égypte in hiphop, jazz, soul&funk” [1] met en avant l’Égypte ancienne et son peuple noir, suscitant ainsi la désapprobation de la République Arabe d’Égypte et des Africanistes. Ces derniers tentent d’interdire aux Noirs de revendiquer fièrement leur patrimoine culturel à travers cette exposition, tant aux Pays-Bas qu’en Égypte.

Les autorités de la République Arabe d’Égypte ont exprimé leur mécontentement envers l’exposition qui met en lumière l’Égypte ancienne, considérée comme le berceau de la civilisation, où régnait un peuple noir [2]. Cette exposition au Musée de Leiden -Rijksmuseum van Oudheden- [3] présente des artistes célèbres tels que Beyoncé dans le rôle de Nefertiti, l’épouse d’Akhenaton, et Rihanna, ainsi qu’une représentation fidèle de Toutânkhamon. L’inspiration de cette exposition remonte aux années 1980 avec le clip de Michael Jackson “Remember the Time”, où Eddie Murphy apparaissait en pharaon Ramsès.
Le Musée de Leiden est l’un des musées au monde où un patrimoine lointain de l’Égypte ancienne (entre -2500 av. J.-C. et -1600 av. J.-C.) est conservé.  L’Égypte a banni les archéologues néerlandais suite à cette exposition.

Cette initiative s’inscrit dans le mouvement décolonial [4] qui cherche à rectifier les erreurs commises par les historiens, anthropologues et archéologues occidentaux lorsqu’ils ont “eurocentré” l’histoire de l’Égypte ancienne en la débarrassant de sa dimension africaine noire en la blanchissant [5].
Les Africanistes, principalement des individus blancs se considérant comme spécialistes de l’histoire africaine, ont été pointés du doigt dans cette polémique. Car le peuple égyptien actuel, dominé par les Arabes – dont certains sont négrophobes [6] – , s’appuient sur cette histoire de l’Égypte coloniale occidentale ! Les Arabes en Égypte sont arrivés entre 639 et 747 de notre ère.
Récemment en France, des controverses similaires ont éclaté avec les revendications de Maître Gims sur une civilisation noire égyptienne antique ayant maîtrisé l’électricité, ainsi qu’avec la représentation de Cléopâtre par une artiste noire américaine dans une série Netflix.

La décision de la République Arabe d’Égypte d’annuler le spectacle de l’humoriste noir américain Kevin Hart [7] au Caire a également renforcé les soupçons d’une campagne anti-noire, négrophobe,  visant à empêcher les Noirs de se réapproprier leur patrimoine culturel. Les réseaux sociaux ont été le terrain d’accusations portées contre Kevin Hart, qualifié d'”afrocentriste” par les Égyptiens et leurs soutiens occidentaux.

Alors que cette controverse met en évidence les enjeux de l’appropriation culturelle et de la représentation de l’histoire africaine, les Barundi, les Africains et l’Union Africaine ont été alertés sur cette affaire. Dans un contexte mondial en évolution rapide, marqué par la multipolarité [8] et le mouvement vers une ère du Verseau, il est primordial de donner une voix aux Noirs d’Afrique pour qu’ils puissent revendiquer leur héritage ancestral sans entraves [9].

NOTES :

[1] Kemet – Egypte in hiphop, jazz, soul & funk – https://museumnachtleiden.nl/kemet-egypte-in-hiphop-jazz-soul-funk/

[2] Nahimana K., QU’EST CE QUE ÊTRE KAMITE ?, 2023 | https://1-jamii.org/quest-ce-que-etre-kamite/

[3] Vergès Françoise, Programme de désordre absolu Décoloniser le musée , ed. La Fabrique, 2023.

[4] L’idée du mouvement décolonial derrière cette exposition, inspirée également par le courant post-colonial avec des individus tels qu’Edward Said (L’orientalisme, 1978) et Molefi Asante (Afrocentricity, 1980), est de ramener la vérité à un public décolonisé. Lire KaMa ( Afrique ) / Diaspora : NoRMaN AJaRi présente son nouveau livre “NOIRCEUR” – https://burundi-agnews.org/histoire/kama-afrique-diaspora-norman-ajari-presente-son-nouveau-livre-noirceur/

[5] Burundi / Afrique : La Bible des Romains responsable de la négrophobie dans le monde – https://burundi-agnews.org/genocide/burundi-afrique-la-bible-des-romains-responsable-de-la-negrophobie-dans-le-monde/

[6] Burundi / Union Africaine : Condamnation unanime du “Négrophobe” Président de Tunisie | https://burundi-agnews.org/diplomatie/burundi-union-africaine-condamnation-unanime-du-negrophobe-president-de-tunisie/

[7] Stand-up. En Égypte, un spectacle de Kevin Hart annulé sur fond de controverse – https://www.courrierinternational.com/article/stand-up-en-egypte-un-spectacle-de-kevin-hart-annule-sur-fond-de-controverse

[8] Le Burundi face à la GUAN – Globalisation Unipolaire Américaine Néolibérale | https://burundi-agnews.org/diplomatie/le-burundi-face-a-la-guan-globalisation-unipolaire-americaine-neoliberale/

[9] Mohamed Amer Mezian, Au bord des Mondes Vers une antropologie métaphysiques,ed. Vues de l’Esprit, Bruxelles ,2023

persfoto kemet in rmo leiden 3 1482314293

beyonce abacazichjochen

Sources : Nahimana P. , https://burundi-agnews.org, Jeudi 15 juin 2023 |  Photo : Abaca / Zich Jochen ( Le Figaro )