L’Afrique du Sud a dépassé le Nigeria pour devenir la plus grande économie en termes de dollars sur le continent africain, selon les dernières données publiées par le Fonds monétaire international (FMI).

Selon le FMI, le produit intérieur brut (PIB) de l’Afrique du Sud s’élève à 301 milliards de dollars, contre 296 milliards de dollars du Nigeria avec le taux de change courant du rand.

Au cours des deux dernières années, le Nigeria a occupé la première place, mais un nouveau calcul effectué avec le taux de change courant a placé l’Afrique du Sud au sommet.

Le nouvel calcul est basé sur les chiffres du PIB des deux pays en 2015.

Il y a deux ans, le Nigeria basait à nouveau ses données sur le PIB en incluant les industries qui n’étaient pas comptées auparavant, comme les télécommunications, les technologies de l’information, la musique, les ventes en ligne, les compagnies aériennes et la production de films, ce qui a permis au pays de dépasser l’Afrique du Sud comme la plus grande économie de l’Afrique.

Récemment, le naira nigérian a connu une dépréciation, ce qui réduit la valeur de son PIB en termes de dollars, tandis que le rand sud-africain a apprécié.

“En 2016, le rand avait gagné 16% par rapport au dollar américains, tandis que le naira a chuté d’environ 40% au cours de la même période. Les prix du pétrole sont en baisse, affectant le revenu du gouvernement nigérian, pour lequel le pétrole est le principal moteur économique”, a déclaré à Xinhua Azar Jammine, économiste en chef du conseil économique indépendant, Econometrix.

Entre temps, l’économie de l’Afrique du Sud a diminué de 0,2% au premier trimestre de 2016, contre 0,4% pour le Nigeria.

Le Nigeria a subi un coup dur avec la chute du prix du pétrole et la pénurie de devises.

M. Jammine a fait savoir que cela a affecté les exportations et le gouvernement nigérian a été contraint par le marché de dévaluer la monnaie en juin 2016.

Alors que l’Afrique du Sud a été affectée par la baisse des prix des matières premières, le pays a continué à récolter les fruits dans les exportations, a-t-il expliqué.

Les deux pays sont confrontés tous deux à des défis de croissance économique, mais l’Afrique du Sud était encore considérée comme la première économie en Afrique, selon M. Jammine.

Alan Mukoki, le nouveau directeur général de la Chambre de commerce et de l’industrie de l’Afrique du Sud partage l’avis de M. Jammine.

Il a laissé entendre que ceci est un signe positif pour les investisseurs qui ne voudraient pas investir leur argent dans un environnement inflationniste.

Xinhua